avec A. Dupuy ¦ pour Winfried Veit

décembre 1, 2009

et d’échassier lent de tête, on se traîne en file et longtemps, ce temps figé, ballot de mémoire grosse en mauvais tas, jusqu’aux tempes et visages fondus, l’air foncé, oui, ce qu’on ferme au bas s’amenuise et pollue, […] ce que je voudrais dire, c’est que je suis incapable d’écrire vraiment, de laisser converger mes yeux et de me laisser chasser par eux, parce que la vérité seule m’importe, et parce que dans l’écriture, il n’est question que d’affrontement – – je voudrais dire à

http://remue.net/spip.php?article2902

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :